agrandir le texte retrecir le texte 

MAI DE SAINT-PIERRE, MAI DES MÉMOIRES


MAI DE SAINT-PIERRE,
MAI DES MÉMOIRES

Crise sanitaire et confinement obligent, pour la deuxième année consécutive, le Mai de Saint-Pierre se fera plus intime. Saint-Pierre reste néanmoins fidèle à son histoire et entend célébrer tous ceux qui l’ont construite.
Cette année une nouvelle date ponctuera le calendrier mémoriel de la Ville rebelle : le 28 mai, date de la mort de Louis Delgrès, né à Saint-Pierre et mort au Matouba en Guadeloupe en héros en 1802. La Ville de Saint-Pierre, souhaite désormais chaque année, marquer cet événement et rendre hommage à un héros de la Liberté.

2021 est pour la ville d’Art et d’Histoire une année de transition avant les célébrations qui se dérouleront de mai 2022 (120ème commémoration de l’éruption du 8 mai 1902) à mai 2023, centenaire de la renaissance de la Ville qui a cessé d’être une commune le 10 février 1910.

6 mai - 17h30
Dépôt d’une gerbe Place de l’Aurélie pour célébrer l’arrivée des Indiens
C’est le 6 mai 1853 que l’Aurélie, accoste à Saint-Pierre, avec à son bord 300 Indiens. 25 000 indiens migreront en Martinique, 42 000 vers la Guadeloupe pour remplacer les Africains dans les plantations.
Saint-Pierre, ville frontière et ouverte, marque ce moment important de l’histoire de la Martinique, à la Place de l’Aurélie, inaugurée en 2019.

8 mai
 9h : cérémonie protocolaire Place René Brambant pour commémorer le 8 mai 1845.

 9h30 : Messe à la Cathédrale du Mouillage en mémoire des disparus du 8 mai 1902.
Procession à l’Ossuaire
Dépôt d’une gerbe à l’Ossuaire.

21 mai - 19h
Dépôt de gerbe devant « TraceJectoire », la Fresque de Hector Charpentier inaugurée en 2019. Hommage aux esclaves qui se sont révoltés, lors des insurrections de mai 1848 et à tous ceux qui ont combattu l’esclavage.

28 mai - 17h30
Commémoration de la mort de Louis Delgrès devant l’Escalier de l’Intendance au collège Louis Delgrès, associé à cette manifestation.
Héros guadeloupéen, Louis Delgrès est né à Saint-Pierre en 1766. Il assure le commandement militaire en Guadeloupe en janvier 1802. Depuis 1794, l’esclavage est aboli en Guadeloupe. Mais Bonaparte veut revenir sur les acquis de la Révolution et dépêche le Général Richepance avec plus de 3500 hommes pour rétablir l’esclavage. Le 10 mai, est publiée la déclaration de Delgrès « À l’univers entier le dernier cri de l’innocence et du désespoir ».
Le 28 mai : retranché sur l’habitation Danglemont au Matouba avec 600 hommes, encerclé par 1500 hommes il se suicide au cri de « Vivre Libre ou Mourir ». Sa proclamation du 10 mai l’y prépare, lui qui est né libre, qui a connu les geôles anglaises et qui ne peut consentir à mettre ses frères en esclavage. Delgrès, dont le collège de Saint-Pierre porte le nom, est un héros universel, symbole de la résistance à l’oppression, du courage et de la liberté.