agrandir le texte retrecir le texte 

Oh !!! Femmes porteuses de mémoire, gardiennes du temps

La Ville de Saint-Pierre a inauguré ce 25 novembre une sculpture dédiée aux femmes à l’occasion de la Journée Internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes.

Moment attendu pour toutes les femmes présentes, les élues et les militantes, et les hommes au premier rang desquels, le sous-préfet Nicolas Onimus : le dévoilement de la sculpture de C.Vénus Hippocrate, taillée dans la pierre des carrières de Saint-Pierre a eu lieu ce matin 25 novembre à 9h35 place Frank Perret.

Moment de partage et de réflexion, tourné vers toutes les femmes de Martinique et du monde, victimes de violences.

C’est Rihla Martial, en maîtresse de cérémonie qui la première, a insisté sur le travail qu’il nous reste collectivement à faire pour faire reculer ces violences qui touchent une partie de la moitié de l’humanité.
L’adjointe au maire a lu les mots de M. Christian Rapha, qui n’a pu être là.

Dans son discours, le Maire a annoncé que le CLSPD qui a été mis en place le 18 novembre par le Conseil Municipal s’attellera à proposer des actions concrètes contre les violences intra-familiales. Il a également indiqué que la Ville mettrait un local à disposition de l’UFM, l’Union des Femmes de Martinique pour une permanence.

La première adjointe, Mme Rose-Marie Génot-Plesdin a pour sa part marqué la solidarité de la ville à l’égard des femmes, victimes non seulement de violences physiques, mais aussi de violences symboliques par exemple quand elles sont les premières concernées par la précarité sociale, économique et de mobilité.

En période de crise sanitaire, la manifestation s’est déroulée en comité restreint, mais toutes les institutions engagées dans ce combat étaient représentées : Mme Muriele Cidalise-Montaise, Déléguée Régionale aux Droits des femmes et à l’égalité, Mesdames Vartel, Papite, Lucry de l’UFM, Mme Assouvie de l’ ALEFPA, Mme George Arnaud de Culture Égalité et le sous-préfet Nicolas Onimus pour l’État.

Désormais, Oh !!! Femmes porteuses de mémoire, gardiennes du temps, vigie postée à l’entrée de Saint-Pierre rappellera à tous ceux qui traverseront la Ville d’Art et d’Histoire, la permanence du combat pour l’égalité.