agrandir le texte retrecir le texte 

UN PARCOURS SANTÉ À SAINT-PIERRE

Le parcours santé Théodule Auguste Bonsang a été inaugurée le dimanche 31 octobre 2021, en présence de cet athlète émérite, champion de course hors-pair.
Un parcours pour tous, pour rester en bonne santé.
Le sport : outil indispensable du bien-être.


Retrouvez le discours du maire, Christian Rapha, (seul le prononcé fait foi)

DISCOURS DE MONSIEUR LE MAIRE DE SAINT-PIERRE
INAUGURATION PARCOURS SANTÉ THÉODULE AUGUSTE BONSANG
DIMANCHE 31 OCTOBRE 2021

Monsieur le Préfet,
Madame la sénatrice,
Monsieur le Président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique, ses représentants, excusés
Monsieur le directeur de la DRAJES,
Mesdames et Messieurs les élu.e.s
Mesdames et Messieurs les responsables des associations,
Chers sportifs, chères sportives,
Cher Théodule Auguste BONSANG
Mesdames et Messieurs,

Merci d’être venus à Saint-Pierre pour ce moment que nous avons voulu solennel, à l’occasion de l’inauguration de cet équipement : ce parcours sportif Théodule Auguste BONSANG, du nom de ce sportif talentueux, émérite, ce grand pierrotin qu’est Théodule Auguste BONSANG qui nous fait l’amitié d’être avec nous ce matin.

Vous pourrez découvrir sur la plaque que nous allons dévoiler dans quelques instants son parcours exemplaire : athlète émérite de L’Assaut de Saint-Pierre, il a participé et remporté de nombreuses compétitions de marche, de cross, de raid. Endurant, persévérant, tacticien, Théodole Auguste Bonsang est un exemple pour nous tous et nous voulons le remercier d’avoir accepté de donner son nom à cet équipement. Vous nous honorez Monsieur Auguste Bonsang. Merci beaucoup.

Vous montrez l’exemple. A travers vous, nous voulons contribuer à transmettre les valeurs qui guident l’engagement du sportif qu’il soit ou non de haut niveau : l’effort, le courage, la volonté, l’envie de se surpasser.
Ces valeurs sont d’une modernité incroyable. Ces valeurs sont plus que jamais celles que nous devons restaurer auprès des adultes et auprès des jeunes.
Le sport est porteur de mieux-être ensemble.

Il est aussi évidemment synonyme de mieux-être.

Tout au long de l’année, la Ville a été partenaire d’événements et de manifestations qui avaient vocation à sensibiliser sur des maladies qui constituent des problèmes et des priorités de santé publique en Martinique :
- le cancer colorectal en mars : nous avons été partenaire du GIP PROM à l’occasion de Mars Bleu.
- la maladie d’Alzheimer qui touche 9000 personnes en Martinique : le 21 septembre, comme ville aidante, nous avons accueilli une matinée de sensibilisation et d’information sur la maladie avec l’association France Alzheimer Martinique.
- le cancer du sein : les 16 et 17 octobre, Saint-Pierre a été partenaire des associations Ma tété et Amazones en recevant, le temps d’un weekend de sensibilisation au cancer du sein, la Ma tété Mobile et la Caravane Lanmou des Amazones. Mais aussi dimanche dernier, les motardes pour la Virée rose.
Chaque fois, le rôle du sport a été rappelé.
Chaque fois, l’importance d’une activité physique a été mise en avant, avant, pendant et après la maladie.
Et bien entendu, je n’oublierai pas de parler du COVID qui nous touche et qui a tué des centaines de martiniquais depuis le début de la crise, en mars 2020. Nous déplorons près de 700 décès à ce jour à l’hôpital, et sans doute, beaucoup plus en comptant les personnes décédées à leur domicile.

Le COVID nous affecte d’autant plus sévèrement que notre population souffre de ce que l’on a appris à dénommer comorbidités, c’est-à-dire ces maladies qui sont potentialisées par le coronavirus : obésité, hypertension, diabète, notamment. Ces maladies qui nous rendent plus fragiles que d’autres populations.

Eh bien, nous savons l’importance d’une pratique régulière d’une activité sportive pour lutter contre les effets délétères de ces maladies !

La réalisation d’un équipement de proximité de ce type répond à des besoins de santé publique.
Nous n’avons jamais été aussi persuadés que la santé est notre bien le plus précieux.
Un tel équipement, est un outil donné aux pierrotines et aux pierrotins pour qu’ils prennent soin d’eux.

Je veux remercier ici très solennellement et chaleureusement l’État et la CTM, représentés ce matin par Monsieur le Préfet Stanislas Cazelles et Monsieur le Président du conseil exécutif de la CTM, Serge Letchimy, qui ont participé, via la Direction Jeunesse et Sport ou l’ACTC, au financement de ce parcours santé.

Les travaux ont coûté au final : 234 950,84 €
La ville a contribué à hauteur de 38,64 %, l’État pour 31,92 % et la CTM pour 29,36 %.

Ce partenariat est essentiel pour la petite ville que nous sommes. C’est à cette seule condition que Saint-Pierre peut rattraper son retard, se mettre à niveau.

Merci à la CTM qui nous accompagne en la matière et en d’autres, et j’espère de tout cœur, qu’avec la nouvelle gouvernance nous avancerons plus vite que par le passé.

Merci à l’État que vous représentez Monsieur le Préfet, qui a d’ailleurs pris la mesure de l’importance de rapprocher les équipements de la population.

Je veux saluer l’annonce du Président Emmanuel Macron, le 14 octobre à Tremblay-en-France.
5000 équipements de proximité devraient être implantés sur tout le territoire, ce qui favorisera à coup sûr la pratique sportive des jeunes et des actifs…
Le président a annoncé que ces équipements seront pris en charge à 100% dans les outre-mer.
Nous nous en félicitons, puisque vous le savez les finances des villes sont contraintes.
Le montant global annoncé par le président Emmanuel Macron est de 200 millions à l’échelle nationale. Il y a tant à faire ! Saint-Pierre saura défendre ses dossiers.

Ce parcours santé Théodule Auguste Bonsang est un premier pas. Il y en a d’autres que nous voulons franchir avec l’État et la CTM. 
Il suffit de tourner la tête pour constater, qu’il y a encore du travail : le Stade Paul Pierre Charles, qui se trouve juste à côté de nous, mérite sans conteste une rénovation d’autant qu’il est d’utilité intercommunale, le seul dans la zone.
Cet équipement est comme nous tous : il vieillit ! et il n’a pas loin de 60 ans.
Des travaux de rénovation paraissent utiles, c’est un euphémisme !
Je n’ai pas à forcer le trait : regarder la piste, regardez les gradins…

Au-delà, nous souhaitons poursuivre l’implantation de petits équipements de proximité pour aider notre population à rester en bonne santé : ainsi, il nous semble opportun, dans le cadre du plan annoncé par le Président de la République de remettre aussi à niveau le petit stade du Vieux Lycée.

Les caractéristiques de notre population on l’a vu, justifierait qu’un effort soit réalisé pour tous ces équipements de proximité, qui sont autant d’outils du bien-être et de la bonne santé.

Je ne suis pas adepte du « toujours plus », au nom d’une supposée spécificité. Nous sommes tels que nous sommes, juste des français de Martinique et à ce titre, nous attendons de l’État qu’il soit à nos côtés quand il y a des inégalités, des déséquilibres à compenser. Notre population a droit évidemment au meilleur.

Et cela réussit bien à la France quand elle nous donne les moyens, puisque nos athlètes apportent à la France, le meilleur c’est-à-dire des médailles. Les nouvelles générations, qui sont ici représentées par deux champions Leelou Martial-Ehoulet du Good Luck, championne junior sur 100 m nous inspirent de l’ambition pour nos jeunes.

Mens sana in corpore sano, un esprit sain dans un corps sain. Le sport n’est ni un gadget, ni un argument de politique politicienne !

Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Martinique, Mesdames et Messieurs, le sport peut constituer un socle solide de restauration des valeurs qui ont vocation à raffermir la cohésion de la société martiniquaise, qui en a bien besoin ces jours-ci.
Nous sommes pour notre part décidé à mener ce combat-là, en même temps que tous les autres.

Je vous remercie.